Logo Regnat
Best viewed with God
Gratuité évangélique
Jésus
Viewable With Any Browser Campaign
Valid CSS
Valid XHTML 1.0 Transitional

028.9 Comportements et habitudes de lectures

« Consacre-toi à la lecture. »

1 Tm 4 13

« Sur les livres les plus divers, religions et mœurs de l’Orient, histoire de l’Église, constitution de la Suisse, [Napoléon] prend force notes, selon la bonne méthode, celle de l’adage ancien qui dit que la lecture sans la plume n’est qu’une rêverie. »

Bainville (Jacques), Napoléon, Paris, Fayard, collection « Les grandes études historiques », 1931 (335e édition : 1957), p. 38.

« On connaît le niveau de travail d’un homme ou d’un groupe en regardant sa bibliothèque. Â»

Congar (Yves), La Foi et la Théologie, Tournai, Desclée, collection « Le Mystère Chrétien », 1962, p. 138.

« Le lecteur idéal est celui qui attend des textes qu’ils lui donnent leur sens, au lieu de leur imposer, qui en rapporte plus qu’il n’y apporte et ne contraint point ces textes à paraître contenir ce que, dès avant sa lecture, il a décidé d’en comprendre. »

S. Hilaire de Poitiers, La Trinité, I, 18 (traduction par Georges-Matthieu de Durand, Charles Morel et Gilles Pelland, Paris, Cerf, collection « Sources chrétiennes », n. 443, 1999, p. 241).

« La lecture occupe la première place dans les études. […] Il y a trois règles particulièrement nécessaires pour la lecture : d’abord savoir ce qu’on doit lire ; ensuite, dans quel ordre on doit lire, c’est-à-dire par quoi commencer, par quoi poursuivre ; et enfin, comment on doit lire. »

Hugues de Saint-Victor, L’art de lire. Didascalicon, préface (traduction par Michel Lemoine, Paris, Cerf, collection « Sagesses chrétiennes », 1991, p. 62).

« Les peuples d’autrefois ne lisaient point parce qu’ils n’avaient point de livres. Les peuples d’aujourd’hui en ont tant qu’ils ne lisent plus. »

Maurras (Charles), La musique intérieure, Paris, Grasset, collection « Les cahiers verts », 1925, p. 89.