Logo Regnat
Best viewed with God
Gratuité évangélique
Jésus
Viewable With Any Browser Campaign
CSS valide
Valid XHTML 1.0 Transitional

128.3 Attributs et facultés de l'être humain (désir, entendement, imagination, intelligence, mémoire, pensée, volonté)

Désir

« Généralement, les hommes ont tendance à croire ce qu’ils désirent. »

César (Jules), Guerre des Gaules, III, 18, 6 (traduction par Léopold-Albert Constans, Paris, Les Belles Lettres, collection des Universités de France, 1926 [édition 1972], p. 87).

« Parmi les désirs, il y en a qui sont naturels et nécessaires, d’autres qui sont naturels mais non nécessaires, d’autres enfin qui ne sont ni naturels ni nécessaires, mais des produits d’une vaine opinion. »

Épicure, Maximes fondamentales, XXIX (traduction de Maurice Solovine, Paris, Nathan, collection « Les Intégrales de Philo », 1998 [édition 2001], p. 114).

« La meilleure façon de châtier les hommes, c’est de leur donner toujours ce qu’ils réclament. »

Girard (René), Des choses cachées depuis la fondation du monde, Paris, Grasset, 1978, p. 310.

« Pour l’âme humaine rien ne marche assez vite au gré de ses désirs. »

Salluste, Bellum Iugurthinum, LXIV, 6 (traduction par Alfred Ernout, Paris, Les Belles Lettres, collection des Universités de France, 1941 [édition 1974], p. 207).


Intelligence

« Il y a beaucoup d’intelligence dans le monde, mais pas tellement qui serve à grand-chose. »

Soljénitsyne (Alexandre), Le Premier Cercle, traduit du russe par Henri-Gabriel Kybarthi, Paris, Robert Laffont, collection « Pavillons », 1968, p. 28.


Pensée

« À force de ne rien penser, on finit par dire n’importe quoi. »

Aubral (François), Delcourt (Xavier), Contre la nouvelle philosophie, Paris, Gallimard, collection « Idées », 1977, p. 26.

« Les hommes pensent d’abord. Ensuite ils se déterminent d’après leur manière de penser. C’est pourquoi il importe de penser juste. Les erreurs des gouvernements et des peuples sont celles de l’esprit. »

Bainville (Jacques), Histoire de trois générations, avec un épilogue pour la quatrième, Paris, Fayard, collection « Les grandes études historiques », 1918 (65e édition : 1940), p. 9.

« Une pensée qui n’agit pas n’est pas grand chose, et une action qui ne pense pas, ce n’est rien. »

Bernanos (Georges), La liberté pour quoi faire ?, Paris, Gallimard, collection « Idées », 1953 (édition 1972), p. 16.

« Savoir si l’autre pense bien ne se peut décider avant de bien savoir ce qu’il pense. »

Poulat (Émile), La question religieuse et ses turbulences au XXe siècle. Trois générations de catholiques en France, Paris, Berg International, 2005, p. 214.