Logo Regnat
Best viewed with God
Gratuité évangélique
Jésus
Viewable With Any Browser Campaign
CSS valide
Valid XHTML 1.0 Transitional

Sermon pour la Sainte Trinité (année B)

(Liturgie de la Parole : Dt 4 32-40 ; Ps 32 ; Rm 8 14-17 ; Mt 28 16-20)


« De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au Nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit [1] »…

Un seul Nom et Trois Personnes… Ainsi donc, la connaissance du Mystère de la Sainte-Trinité n’est pas une « élaboration tardive » de la pensée théologique, mais appartient bien à la révélation initiale propre à l’Évangile…

Mais aujourd’hui, le Dieu des chrétiens est-Il encore le Dieu chrétien ? Trop de fidèles ne se contentent-ils pas de prier le « bon Dieu » sans trop chercher à connaître Qui Jésus nous a révélé ? Pourtant, si nous sommes créés à l’image et à la ressemblance de Dieu [2], et si notre avenir est confié à notre responsabilité, comment pourrions-nous devenir ce que nous sommes en méconnaissant notre Modèle ?

Écoutons Moïse qui conseille à ses auditeurs d’interroger « les temps anciens [3] », et interrogeons le Symbole d’Athanase, datant environ de l’an 430, au sujet de la foi en la Trinité :

« Nous vénérons un seul Dieu dans la Trinité et la Trinité dans l’unité, sans confondre les personnes ni diviser la substance : autre en effet est la personne du Père, autre celle du Fils, autre celle de l’Esprit-Saint ; mais le Père, le Fils et l’Esprit-Saint ont une même divinité, une gloire égale, une même éternelle majesté. Comme est le Père, tel est le Fils, tel aussi l’Esprit-Saint : incréé est le Père, incréé le Fils, incréé l’Esprit-Saint ; immense le Père, immense le Fils, immense le Saint-Esprit ; éternel est le Père, éternel le fils, éternel le Saint-Esprit ; et cependant Ils ne sont pas trois éternels, mais un seul éternel ; ni non plus trois incréés, ni trois immenses, mais un seul incréé […] et un seul immense […]. De même tout-puissant est le Père, tout-puissant le Fils, tout-puissant l’Esprit-Saint ; et cependant Ils ne sont pas trois tout-puissants, mais un seul tout-puissant. Ainsi le Père est Dieu, le Fils est Dieu, l’Esprit-Saint est Dieu ; et cependant Ils ne sont pas trois dieux, mais un seul Dieu. Ainsi le Père est Seigneur, le Fils est Seigneur, l’Esprit-Saint est Seigneur ; et cependant Ils ne sont pas trois Seigneurs, mais il y a un seul Seigneur : car de même que la vérité chrétienne nous commande de confesser chacune des personnes en particulier comme Dieu et Seigneur, de même la religion catholique nous interdit de dire qu’il y a trois dieux ou trois seigneurs. Le Père n’a été fait par personne, ni créé, ni engendré ; le Fils est du Père seul, non pas fait, ni créé, mais engendré ; l’Esprit-Saint est du Père et du Fils, non pas fait, ni créé, ni engendré, mais il procède. Donc un seul Père, non pas trois Pères ; un seul Fils, non pas trois Fils ; un seul Esprit-Saint, non pas trois Esprit-Saints. Et dans cette Trinité rien n’est antérieur ou postérieur, rien n’est plus ou moins grand, mais toutes les trois personnes sont coéternelles et coégales, si bien qu’en tout […] on doit vénérer aussi bien l’unité dans la Trinité que la Trinité dans l’unité [4]. »

Le Dieu que nous a révélé Jésus, et dans l’intelligence duquel nous introduit Son Esprit, est vraiment tout autre que ce que les hommes pouvaient imaginer. Il est en Lui-même Famille, Communion de Personnes, Amour. Notre Dieu est Un Être de communion. Par le don de Son Esprit, qui unit le Père et le Fils en un même être, nous sommes introduits nous-mêmes dans la Communion trinitaire, rendus « participants de la nature divine [5] » comme l’écrit saint Pierre, en sorte que nous ne faisons plus qu’un avec Dieu. Que pourrions-nous rêver de plus ?

Aussi, découlant de la connaissance du seul vrai Dieu, la spiritualité chrétienne est, à la différence aussi bien de l’individualisme occidental que de « l’esseulement oriental du soi », une spiritualité du « moi en communion », qui, seule, peut amener l’homme au bonheur, parce qu’elle le conduit dans un jeu de relations qui le constitue comme personne et lui donne de vivre l’Amour.

Que la grâce du jubilé nous aide à renouveler en profondeur notre vie par la contemplation et l’imitation du Dieu trois fois Saint à l’image de qui nous avons été créés [6] et au Nom de qui nous avons été baptisés !

1. Mt 28 19.

2. Cf. Gn 1 26.

3. Dt 4 32.

4. DS 75.

5. 2 P 1 4.

6. Cf. Gn 1 26-27.