Logo Regnat
Best viewed with God
Gratuité évangélique
Jésus !
Viewable With Any Browser Campaign
CSS valide
Valid XHTML 1.0 Transitional

Pour qui roule Mgr Vingt-Trois ?

Marche pour la VieLe 6 novembre dernier, dans l’émission « Face aux chrétiens » de Frédéric Mounier sur Radio Notre-Dame, Mgr Vingt-Trois, archevêque de Paris et Président de la Conférence des évêques de France a décliné, une nouvelle fois, l’invitation à soutenir et participer à la Marche pour la Vie, la cinquième du genre, qui aura lieu à Paris le 25 janvier 2009, en faisant valoir ceci :

« Chaque pays a sa culture et sa manière de faire. Mais je n’ai pas remarqué que les défilés qui ont eu lieu à Madrid aient empêché grand-chose ! […] Je peux me permettre de penser que, au moins sur le plan tactique, ce n’est pas forcément la meilleure formule. »

Si manifester dans la rue n’est pas « la meilleure formule », laquelle l’est ? Au vu des résultats obtenus par le refus d’utiliser cette formule, on ne peut pas dire que l’épiscopat en France sache quelle est la meilleure ! Aussi, pourquoi continuer à refuser la formule, parmi d’autres, de la manifestation ? Ne serait-il pas autrement plus « tactique » de coordonner tous les moyens au service de la cause de la vie, plutôt que d’en éliminer certains ? N’est-il pas vrai que « l’union fait la force » ? Ou bien avons-nous trop de moyens à notre disposition que nous puissions nous payer le luxe d’en mépriser certains ? Le cardinal Vingt-Trois serait-il capable d’aller dire aux syndicats d’ouvriers ou aux organisateurs de la Gay Pride que les manifestations ne sont pas propres à faire aboutir les causes de ceux qui les organisent ?… Ne se rappelle-t-il pas la manifestation de 1984 pour la défense de l’école libre ?

L’Église catholique, massivement engagée dans le combat pro-vie aux USA, notamment par des manifestations, a vu souvent en tête de celles-ci feu le cardinal O’Connor, archevêque de New York. Oh, certes, les manifestations ne comptaient à leur début que quelques centaines de manifestants, mais il y en eut ensuite quelques milliers, puis aujourd’hui quelques centaines de milliers, et demain quelques millions… Sous la direction du cardinal O’Connor, le combat pro-vie est devenu une priorité pour l’Église aux USA, en sorte que depuis des décennies déjà, dans presque chaque paroisse, existe un comité pro-vie chargé de promouvoir le respect de la vie humaine depuis la conception jusqu’à la mort naturelle, et de protéger et soutenir, spirituellement, psychologiquement et matériellement, avec leurs enfants, les mères en danger d’avortement. Une association « Priests for Life » a été créée à cet effet. Elle compte aujourd'hui plus de cinquante salariés. À cause de cet engagement concret, et pas seulement en paroles et beaux discours, comme le prône Mgr Vingt-Trois, le mouvement pro-vie aux USA est devenu si puissant qu’il est en mesure d’espérer pour très bientôt l’abolition de l’avortement après avoir engendré une mentalité majoritairement pro-vie…

Le cardinal O’Connor marchait en tête du troupeau, tandis que d’autres lui faisaient « face », comme d’autres font « face aux chrétiens »… Le cardinal O’Connor ouvrait la marche à ses ouailles par son engagement concret, personnel, au point d’avoir été condamné à quinze jours de prison ferme pour occupation d’un avortoir ! Quand verrons-nous le cardinal Vingt-Trois s’enchaîner sur une table d’opération ?

Que veut le cardinal de Paris ? Que l’on reste tranquillement chez soi lorsque des centaines de milliers d’enfants sont massacrés chaque année grâce à nos impôts ? Sérieusement, ceux qui approuvent ou cautionnent cet holocauste offert au Démon peuvent-ils vouloir de nous autre chose que ce que nous demande Mgr Vingt-Trois ? Voudraient-ils que nous allions crier sur les toits leurs crimes et leur donner mauvaise conscience à la face du soleil ? Qui a intérêt à faire taire les prophètes ? Pour qui roule Mgr Vingt-Trois ?

Lorsque à l’occasion de la venue de Benoît XVI les foules des disciples du Christ sont venues manifester leur attachement au Christ à travers Son vicaire sur terre, le cardinal Vingt-Trois a-t-il pensé aussi que ces manifestations étaient mal venues et à déconseiller ? Peut-être devrions-nous battre notre coulpe d’avoir organisé autrefois des processions ? Si cela n’était pas « la meilleure formule », on voit en tout cas ce que l’on a gagné de les avoir abandonnées…

Lorsque les foules acclamaient Jésus entrant triomphalement à Jérusalem, les grands prêtres s’indignaient de leurs manifestations qui dérangeaient l’ordre établi… « Dis à Tes disciples de se taire ! » Lui demandèrent-ils. Que leur a répondu Jésus ? « Si eux se taisent, [11] les pierres crieront [1] ! » Comment donc croire avec Mgr Vingt-Trois qu’il ne nous faille pas crier ? Voudrions-nous donc laisser les pierres crier à notre place ? Mais pour cela, n’est-il pas vrai qu’il faut avoir des cœurs de pierre, là où Dieu voudrait nous donner des cœurs de chair [2] ?

1. Cf. Lc 19 39-40.

2. Cf. Ez 11 19.